Gestion de position

À tout moment un cambiste doit savoir quelle monnaie il détient ou dont il doit faire l'acquisition. En effet, la variation des cours de change peut avoir des effets dévastateurs sur sa position. Mais au fait, c'est quoi une position de change ?

Mais de quelle position s'agit-il ?

Pour les différents intervenants des marchés financiers, il est bien rare qu'une opération donne lieu immédiatement à une opération inverse.

C'est pourtant ce qui devrait se passer dans un monde zéro risque.

Ainsi, par exemple, tout achat EUR/USD devrait être immédiatement compensé par une vente d'EUR/USD afin d'en dégager immédiatement les gains (au mieux) ou d'inscrire immédiatement les pertes (au pire). C'est ce que l'on appelle couvrir l'opération initiale.

Or, non seulement ce n'est pas la réalité mais ce mode de fonctionnement ne constituerait pas un monde idéal.

Imaginons la situation suivante :

  • le cours EUR/USD cote 1,3910/15 sur le marché des changes,
  • un client appelle sa banque pour obtenir un prix.

La banque peut coter un prix élargi : 1,3905/20. Cette méthode consistant à élargir le prix du marché peut se concevoir pour des montants modestes.

La banque peut coter un prix décalé : 1,3912/17. Dans ce cas, la banque anticipe une hausse du cours et considère qu'elle n'a aucun risque à acheter à 1,3912 mais en revanche comme elle est réticente à vendre, elle va volontairement donner un prix vendeur plus élevé que le marché pour dissuader un éventuel acheteur.

Le raisonnemment est bien entendu inverse si la banque décale son prix vers la gauche.

Enfin, la banque peut coter le prix du marché voir proposer un cours acheteur ou vendeur meilleur que le marché. Dans ce cas, comment fait la banque pour faire un gain ?

Plusieurs types de situation peuvent amener à ce cas de figure. Prenons un exemple en nous plaçant du côté de la banque.

Exemple de position
Exemple de position

Évidement cet exemple peut paraître simpliste. Cela montre cependant que la prise de position peut permettre à une banque d'offrir des cotations de qualité à ses clients en ajustant son prix par rapport à son sentiment et à sa position.

La prise de position n'est pas indispensable mais elle est utile. Elle pose cependant le problème de prise de risque.

Quoi qu'il en soit, dans toute opération financière, le risque existe :

  • soit le risque est subit par exemple lorsque la banque est appelée pour coter un prix et qu'elle se retrouve dans une position inverse de celle qu'elle aurait voulu prendre,
  • soit le risque est maîtrisé car la position est prise sciemment par le cambiste de la banque en fonction de son sentiment.

Y a-t-il un pilote ?

On notera que les transactions sont réalisées sur la base des prix sans que la contrepartie qui fournit la cotation ne connaisse l'intérêt (sens, montant) de celui qui demande le prix. On dit que le marché des changes est piloté par les prix. Sur le prix affiché par un coteur, vous êtes libre de traiter ou éventuellement de faire une contre-proposition, voire de ne rien faire.

Sur la Bourse en revanche, vous placez un ordre : achat ou vente, quantité et éventuellement prix limite. Ces ordres sont confrontés dans un carnet d’ordre et un prix d'exécution en est déduit. Les ordres au mieux, au marché ou qui correspondent à ce cours sont alors exécutés en totalité ou partiellement. Puis, le cycle recommence : collecte des ordres, confrontation, fixation du cours, application, etc. On dit que la Bourse est pilotée par les ordres.