La salle des marchés

Pourquoi parle-t-on de salle DES marchés alors que nous abordons seulement le marché des changes ? C'est qu'il n'y a pas QUE le marché des changes dans la vie !. Et même sur ce marché, on y traite différents produits et de différentes façons.

La salle des marchés dans la banque

Quand on parle de salle des marchés, on pense surtout à celles des banques. Pourtant, de grandes entreprises multinationales (constructeurs automobiles, négociants en matières premières, etc.) disposent également de salle des marchés qui, pour certaines, n'ont rien à envier à celles des banques.

Au début, le concept de salle des marchés n'existait pas vraiment. On avait d'un côté la trésorerie qui gérait les ressources et besoins en monnaie domestique et la salle de change qui gérait les ressources et besoins en devises étrangères. Et il n'était pas rare que les 2 entités ne se parlent pas !

À partir des années 1970/80, d'abord aux États-Unis, puis en Europe, apparait le concept de salle des marchés. L'idée est de regrouper dans un vaste espace ouvert (un open-space comme on dit outre-manche) tous les opérateurs spécialisés intervenant sur les différents marchés financiers. Ces opérateurs sont en général regroupés en plateaux (on parle aussi de desk) selon différents critères : type de marché, type d'opérateur, type d'activité, etc.

Ce regroupement en un seul lieu présente plusieurs avantages :

  • tous les opérateurs ont accès en même temps aux mêmes informations financières ce qui participe à une meillere réactivité,
  • un meilleur échange de point de vue entre opérateurs sur les tendances des marchés,
  • une meilleure application de la politique commerciale de la banque (ou de l'entreprise).

Mais à quoi ressemble vraiment une salle des marchés ?

Elles se ressemblent souvent d'un établissement à un autre (à la dimension près !).

De plus, elles ont bien évolué au fil des années en profitant des progrès dans les domaines informatiques et de la communication.

On y trouve des rangées d'écrans permettant aux opérateurs d'accéder à de nombreuses informations notamment cours, taux et nouvelles économiques.

Les opérateurs ont également à leur dispositions différents outils de communication : platines téléphoniques (avec notamment des lignes dédiées avec des clients, courtiers, filiales ou autres services), réseau Internet.

Les opérateurs ont accès à des systèmes électroniques de négociation, à des services d'information financière, à des sources d'analyse et autres données statistiques leur permettant d'exercer au mieux leur métier.

Salle des marchés - SG 1988
Salle des marchés à la Société Générale en 1988
(© Archives historiques Société Générale)

Et c'est parfois encore plus impressionant lorsque les opérateurs ont déserté !

Salle des marchés - SG 1995
Salle des marchés à la Société Générale en 1995
(© Archives historiques Société Générale - Photo Axel Heise)

Organisation et acteurs

L'organisation d'une salle des marchés n'est pas strictement identique d'un établissement à l'autre car il dépend de l'activité de la banque ou de l'entreprise, de sa taille et de son organisation.

Néanmoins on retrouve presque toujours 3 fonctions essentielles 

  • le FRONT-OFFICE qui regroupe les différents opérateurs (dont les cambistes pour le marché des changes) des différents marchés ou secteurs, ce sont eux qui réalisent les transactions,
  • le MIDDLE-OFICE qui assure une assistance aux opérateurs, gère les risque et analyse les résultats,
  • le BACK-OFFICE qui assure le contrôle et le traitement administratif des opérations, ce qui n'est pas le moins important.

Cette courte vidéo (moins de 5 minutes) vous explique à la fois l'organisation d'une salle des marchés et les différents métiers que l'on y trouve.

Présentation de la salle des marchés - Crédit Agricole CIB (30 novembre 2018)

Au-delà de ces 3 fonctions, il convient de citer également les analystes économiques, les ingénieurs financiers et les informaticiens (car une salle des marchés dispose généralement d'un système informatique dédié et isolé du système central).