Histoire du marché des changes

On pourrait faire remonter le marché des changes au moyen-âge. Cependant, dans sa forme actuelle, il découle d'événements qui se sont produits durant le siècle dernier. À quand remonte le marché des changes moderne ? A-t-il évolué au fil du temps ? Quelles sont les dates importantes concernant le marché des changes actuel ?

Au commencement

On situe généralement l'apparition de la monnaie en Chine vers 3 000 ans avant J.C.

Cependant, jusqu'au moyen-âge, le commerce est essentiellement local et les monnaies sortent peu des pays qui la battent.

À partir du Xe siècle pourtant, le commerce sort des frontières. Il devient donc nécessaire d'échanger des monnaies. Cela se fait tout d'abord dans la rue via des échoppes spécialisées, puis dans des lieux dédiés à cette activité : les bourses de change.

Vers la fin du XIIIe siècle, on assiste à la création des lettres de change qui permettent de faciliter les paiements entre 2 pays. Ces lettres de change ont été créées en Italie, à Florence, et feront notamment la fortune de la famille Médicis.

À partir XVIe siècle, on constate à la fois une forte expansion du commerce international et par là même des échanges de monnaies mais aussi un renforcement de la règlementation.

En effet, logiquement, les États ont cherché des moyens de mieux contrôler la valeur de leur monnaie.

Grandeur et décadence de l'étalon-or

Ces recherches ont abouti, dès le milieu du XIXe siècle, à la mise en place de l’étalon-or à l’initiative de la Grande-Bretagne qui, de plus, assurait la liquidité et la stabilité du système. Ses principales caractéristiques sont :

  • la quantité de monnaie émise par un pays est garantie par un poids fixe d'or,
  • chaque monnaie ayant adhéré au système est donc librement convertible en or. Ceci a pour conséquence de pouvoir déterminer la valeur de chaque monnaie par rapport à une autre,
  • le poids correspondant à la valeur de chaque monnaie ne peut évoluer que dans des limites très étroites. Ceci entraine une certaine stabilité des cours de change des monnaies ayant adhéré à ce système,
  • l'or lui-même sert de monnaie internationale pour les règlements entre les pays ayant adopté ce système.
étalon-or
Système de l'étalon-or (Gold Standard)

Ça se complique !

Dans les années 1930, la Grande-Bretagne a dû faire face à une réduction de sa domination.

Confrontée, comme d’autre pays, à la Grande Dépression , la Livre Sterling fut dévaluée et en 1931, elle devint inconvertible en or.

Les autres pays affiliés à ce système ne purent tenir seuls.

L’éclatement du dispositif de l’étalon-or fut inévitable et on passa alors à un régime de taux de change flottant.

La période entre les 2 guerres vit passer de nombreuses dévaluations et on assista alors à une baisse considérable des échanges internationaux.

La conférence de Bretton Woods

À l’issue de la Seconde Guerre Mondiale, tous les états se sont accordés sur le fait qu’il fallait mettre en place un système et une organisation adaptés aux paiements internationaux.

En juillet 1944, une conférence fut organisée à Bretton Woods près de Boston (New Hampshire), à l’initiative des États-Unis.

2 propositions s’opposèrent :

  • création d’une monnaie mondiale unique (le Bancor) à l’initiative de l’économiste anglais John Maynard Keynes ,
  • confirmation et maintien du Dollar comme monnaie de référence internationale à l’initiative du représentant du Trésor Américain Harry Dexter White .
Harry Dexter White
John Maynard Keynes
White et Keynes
(source : Wikipedia - Accords de Bretton Woods)

 

Les accords de Bretton Woods

C’est finalement la seconde proposition qui sera retenue et aboutira à la mise en place du système de l’étalon de change or (Gold Echange Standard) dont les caractéristiques sont les suivantes :

  • seule la valeur du Dollar US est fixée par rapport à une quantité d'or,
  • les autres monnaies sont exprimées en fonction du Dollar US.

Le système monétaire international est donc organisé autour du Dollar Américain (USD) qui devient la seule monnaie convertible en or.

La parité est de 35 USD pour 1 once d'or.

Le but des accords de Bretton Woods est de stabiliser les cours de change des devises afin d'éviter (ou a minima d'en réduire les effets) crises économiques et dévaluations monétaires.

1971-1976 : les années charnières

Le système fonctionnera sans encombre pendant une vingtaine d’années mais connaîtra à la fin des années 60 sa première crise sévère avec la dévaluation de la Livre Sterling Britannique.

Quelques dérèglements plus tard, le gouvernement américain (sous la présidence de Richard NIXON) décrète le 10 août 1971, l’inconvertibilité de sa monnaie en or.

Suivront alors plusieurs dévaluations du dollar qui pousseront les autres états à abandonner le système de l'étalon de change or.

En mars 1973, le régime de changes flottant est adopté, conduisant ainsi au flottement généralisé des monnaies (taux de change fixé en fonction de l'offre et de la demande).

En 1976, les accords de la Jamaïque confirment l'abandon de toute référence à l'or dans le système monétaire international.

Richard Nixon - 1971
Richard Nixon
(source : Wikipedia - Photo officielle)

À partir de ces événements, les volumes des opérations de change exploseront véritablement, c’est pourquoi on considère que le marché des changes moderne est né au début des années 70.

À partir des années 1980

Après une croissance continue depuis le début des années 70, le marché des changes connait une baisse significative de son activité durant la période 1998 – 2002.

Cette baisse s’explique notamment par :

  • l’effondrement des marchés monétaire et financier russes en octobre 98,
  • les attentats du 11 septembre 2001,
  • l’arrivée de l’Euro en 2002 et la disparition de fait des monnaies nationales de la zone euro,
  • les scandales financiers à l’été/automne 2002 (ENRON entre autres),
  • les opérations de fusions-acquisitions réalisées au niveau international et aboutissant à la disparition d’Entreprises ou de Banques.

À partir de 2004 cependant, la tendance s’inverse et l'augmentation des volumes traités est de nouveau significative et en progression constante.

Mondialisation aidant, les volumes de transactions ne cessent d'augmenter ainsi que les pays participants aidés en cela par les évolutions technologiques (communications, automatisation, accès à l'information).