Stratégies d'options de change combinées

Les stratégies simples présentées dans la rubrique précédente ne sont pas les seules façons d'utiliser les options. Il est possible de combiner ces stratégies afin de répondre à différents objectifs tout en réduisant les coûts. Quelles sont ces stratégies combinées ? Qu'apportent-elles ?

Optimisation des opérations de base

Les options présentées précédemment peuvent être combinées afin d'optimiser la couverture mais aussi de réduire les coûts en compensant les paiements de prime des achats par des ventes permettant l'encaissement de primes.

On parle alors de stratégies combinées que l'on peut classer en deux grandes familles :

  • les stratégies de volatilité,
  • les stratégies d'écart de prix.

Bien qu'il ne s'agisse pas, à proprement parler de stratégie, nous détaillerons également l'utilisation des call et put pour construire un change à terme. C'est ce que l'on nomme le terme synthétique.

Stratégies de volatilité

Le principe est de parier sur la volatilité des cours sans être affecté par l'évolution du cours du sous-jacent.

Le straddle (chevauchement)

La combinaison straddle consiste à acheter (ou vendre) simultanément un call et un put de même prix d'exercice, de même échéance et de même nominal.

Pour un straddle, le prix d'exercice est généralement at the money ou très proche.

Acheteur de straddle
Objectif L'acheteur de straddle espère une forte variation de volatilité, à la hausse comme à la baisse.
Gain Potentiellement illimité mais nécessite une forte variation pour que le gain compense le paiement des primes cumulées.
Perte Limitée au montant des deux primes payées.
Achat de Straddle
Achat d'un straddle (espérance d'une forte volatilité)
Vendeur de straddle
Objectif Le vendeur de straddle espère une faible volatilité du cours du sous-jacent.
Gain Limité aux deux primes encaissées. Ne se produit que si le cours du sous-jacent à l'échéance est quasi identique au prix d'exercice.
Perte Illimitée dès lors que le cours du sous-jacent s'écarte du prix d'exercice, à la hausse comme à la baisse.
Vente de Straddle
Vente d'un straddle (espérance d'une faible volatilité)

Le strangle (étranglement)

La combinaison strangle consiste à acheter (ou vendre) simultanément un call et un put de même échéance et de même nominal mais de prix d'exercice différents.

Pour un strangle, le prix d'exercice doit être out of the money afin de bénéficier de primes réduites.

Acheteur de strangle
Objectif L'acheteur de strangle espère une forte variation de volatilité, à la hausse comme à la baisse.
Gain Potentiellement illimité mais nécessite une très forte variation pour que le gain compense le paiement des primes cumulées.
Perte Limitée au montant des deux primes payées. Ces primes sont moins élevées que pour un straddle car les prix d'exercice sont out of the money.
Achat de Strangle
Achat d'un strangle (espérance d'une forte volatilité)
Vendeur de strangle
Objectif Le vendeur de strangle espère une faible volatilité du cours du sous-jacent.
Gain Limité aux deux primes encaissées. Ne se produit que si le cours du sous-jacent est situé entre le prix d'exercice du put et celui du call.
Perte Illimitée dès lors que le cours du sous-jacent s'écarte des prix d'exercice, à la hausse comme à la baisse.
Vente de Strangle
Vente d'un strangle (espérance d'une faible volatilité)

Stratégies d'écart de prix (spread)

Le principe est de parier sur l'évolution des cours du sous-jacent.

Le spread (écart)

La combinaison spread comporte deux stratégies :

  • spread haussier (Bullish spread), jouant sur la hausse des cours du sous-jacent,
  • spread baissier (Bearish spread), jouant sur la baisse des cours du sous-jacent.
Acheteur de spread
Objectif L'acheteur de spread pense que le cours du sous-jacent a plus de chances de monter (modérément haussier) que de descendre mais il veut limiter le risque en cas de baisse du cours du sous-jacent.
Mise en place

l'acheteur de spread achète et vend simultanément un call (ou un put) sur la même échéance. Le prix d'exercice de la vente est supérieur à celui de l'achat,

Comme le prix d'exercice de la vente est supérieur à celui de l'achat :

  • si le spread porte sur des calls, la prime de l'option achetée sera supérieure à la prime de l'option vendue et l'acheteur du spread aura donc un débit initial,
  • si le spread porte sur des puts, la prime de l'option achetée sera inférieure à la prime de l'option vendue et l'acheteur du spread aura donc un crédit initial.
Gain

Limité dans les deux cas.

  • pour les calls, le gain maximum est égal à la différence entre les prix d'exercice moins le débit initial,
  • pour les puts, le gain est égal au crédit initial,
  • le gain est maximum si le cours du sous-jacent à l'échéance est supérieur au prix d'exercice le plus élevé.
Perte

Limité dans les deux cas.

  • pour les call, la perte est égale au débit initial,
  • pour les put, la perte maximum est égale à la différence entre les prix d'exercice moins le crédit initial,
  • la perte est maximum si le cours du sous-jacent à l'échéance est inférieur au prix d'exercice le plus bas.
Achat d'un spread (Bullish spread)
Achat d'un spread (Bullish call spread)
Vendeur de spread
Objectif L'acheteur de spread pense que le cours du sous-jacent a plus de chances de baisser (modérément baissier) que de monter mais il veut limiter le risque en cas de hausse du cours du sous-jacent.
Mise en place

le vendeur de spread vend et achète simultanément un call (ou un put) sur la même échéance. Le prix d'exercice de l'achat est supérieur à celui de la vente.

Comme le prix d'exercice de l'achat est supérieur à celui de la vente :

  • si le spread porte sur des call, la prime de l'option achetée sera inférieure à la prime de l'option vendue et l'acheteur du spread aura donc un crédit initial,
  • si le spread porte sur des put, la prime de l'option achetée sera supérieure à la prime de l'option vendue et l'acheteur du spread aura donc un débit initial.
Gain

Limité dans les deux cas.

  • pour les call, le gain est égal au crédit initial,
  • pour les put, le gain maximum est égal à la différence entre les prix d'exercice moins le débit initial,
  • le gain est maximum si le cours du sous-jacent à l'échéance est inférieur au prix d'exercice le plus bas.
Perte

Limité dans les deux cas.

  • pour les calls, la perte maximum est égale à la différence entre les prix d'exercice moins le crédit initial,
  • pour les puts, la perte est égale au débit initial,
  • la perte est maximum si le cours du sous-jacent à l'échéance est supérieur au prix d'exercice le plus élevé.
Vente d'un spread (Bullish spread)
Vente d'un spread (Bearish call spread)

Le Terme synthétique

Un terme synthétique est la combinaison :

  • soit de l'achat d'un call + la vente d'un put sur la même échéance, avec le même nominal et le même prix d'exercice,
  • soit de l'achat d'un put + la vente d'un call sur la même échéance, avec le même nominal et le même prix d'exercice,

Pour ces combinaisons, le prix d'exercice choisi est le cours de change à terme.

Voyons ce qui se passe à l'échéance pour la première combinaison (achat de call + vente de put) :

  • si le cours du sous-jacent est supérieur au prix d'exercice, l'opérateur exercera son call ce qui lui permettra de se procurer le sous-jacent au prix d'exercice. En revanche, l'acheteur du put abandonnera son droit car celui-ci ne présente aucun intérêt,
  • si le cours du sous-jacent est inférieur au prix d'exercice, l'opérateur subira l'exercice du droit de l'acheteur de put et acquérra donc le sous-jacent au prix d'exercice. En revanche il abandonnera son droit sur le call qui ne présente aucun intérêt.

Finalement, dans tous les cas, l'opérateur aura donc acquis le sous-jacent au prix d'exercice (qui a été fixé au départ comme étant égal au cours de change à terme) ce qui revient à un achat à terme du sous-jacent.

Le raisonnement est bien sûr identique, à l'inverse, pour la seconde combinaison (achat de put + vente de call) et abouti à une vente à terme.

Achat d'un call + vente d'un put
Achat d'un call + vente d'un put (espérance de hausse)
Achat d'un put + vente d'un call
Achat d'un put + vente d'un call (espérance de baisse)

Le terme synthétique est une stratégie qui joue sur les cours.

Pour conclure… 

La liste des stratégies ne s'arrête pas là !

Il en existe bien d'autres, chacune répondant à un besoin précis. On citera par exemple :

  • le butterfly, combinaison de quatre opérations simples. L'acheteur de butterfly achète un call in the money, achète un call out of the money et vend deux calls at the money,
  • le condor, variante du butterfly,
  • les options synthétiques, combinaison d'une option simple et d'un change à terme,
  • les options jouant sur des écarts calendaires, une option à échéance longue combinée à une option à échéance courte, etc.

La littérature est très fournie sur ce sujet. Bonne lecture !