Principe des options de change

Les options s'utilisent sur de nombreux actifs financiers. Quand ont-elles été inventées ? En quoi consistent-elles sur le marché des changes ? Qu'est-ce qu'un call ? Un put ? Un strike ?

Histoire et développement

En tant qu'instrument financier, l'option a une longue histoire puisque l'on en trouve trace dans les années 1637 lors du fameux krach des tulipes en Hollande !

Pour ce qui est des options de change, le marché a commencé à se développer dans les années 1980 après l'adoption du régime de change flottant.

La négociation d'options de change a débuté dans les bourses de marchandises américaines et a ensuite été introduite dans les marché de gré à gré. Toutefois, les options ne représentent encore qu'une faible part du total des opérations de change bien qu'elles constituent un instrument de liquidité supplémentaire sur le marché des changes.

Les options ont notamment connu un fort développement grâce à la formule de pricing mise au point en 1973 par Fisher Black et Myron Scholes .

Cette formule dite modèle de Black-Scholes a été adaptée à différents actifs et adopté par l'ensemble des marchés aussi bien standardisés que de gré à gré, ce qui a contribué à son succès.

Une autre méthode a également été mise au point ultérieurement, il s'agit du Modèle binomial.

Bien que plus lente que la méthode de Black-Scholes, la méthode binomiale est considérée comme plus précise, particulièrement pour les options à long terme et les options sur titre versant des dividendes. C’est pourquoi il existe plusieurs versions du modèle binomial qui sont utilisées par les personnes travaillant sur le marché des options.

À noter qu'un autre mathématicien célèbre, Benoît Mandelbrot (découvreur des fractales), juge le modèle Black-Scholes trop simpliste et le tient pour partie responsable de la crise financière de 2008. Benoît Mandelbrot propose donc un modèle fondé sur les lois stables de Lévy, puis sur une approche fractale.

 

Définitions

Call ou Put ?

Une option de change donne à l'acheteur le droit, mais non l'obligation, d'acheter (ou de vendre) un montant déterminé d'une devise contre une autre devise à un cours convenu, à une date ou pendant une durée donnée.

Cela signifie que l'acheteur de l'option a le droit d'exercer l'option si cela lui donne un avantage par rapport aux cours réels du marché.

  • une option d'achat (en anglais, call) donne le droit d'acheter une devise contre une autre,
  • une option de vente (en anglais, put) donne le droit de vendre une devise contre une autre.

Le vendeur d'une option (l'émetteur) a l'obligation d'acheter (ou de vendre) à l'acheteur (le détenteur) de l'option, un montant en devise défini, à un cours convenu, à l'échéance ou pendant la durée de l'option. C'est le respect de cette obligation qui justifie le versement d'une prime (en anglais, premium) à l'émetteur. Cette prime doit être payée par l'acheteur de l'option le jour où celle-ci est négociée.

À l'américaine ou à l'européenne ?

Ces termes permettent de définir les modalités d'exercice de l'option :

  • les options à l'européenne imposent d'exercer le droit à l'option uniquement le jour de l'échéance du contrat,
  • les options à l'américaine permettent d'exercer le droit à l'option tout au long de la vie du contrat et jusqu'à l'échéance incluse.

À la monnaie, dans ou en dehors de la monnaie ?

Le cours de l'option convenu entre les deux contreparties est appelé prix d'exercice (en anglais, strike).

Ce prix d'exercice peut-être proche ou éloigné du cours réel du sous-jacent.

  • si le prix d'exercice est très proche du cours du marché (voire égal), on dit que l'option est à la monnaie (en anglais, at the money).
  • si le prix d'exercice est meilleur que le cours du marché, on dit que l'option est dans la monnaie (en anglais in the money). Pour un call, cela signifie que le prix d'exercice est inférieur au cours du marché. Pour un put, cela signifie que le prix d'exercice est supérieur au cours du marché. Dans ce cas, l'option est théoriquement exerçable.
  • si le cours du marché est meilleur que le prix d'exercice, on dit que l'option est en dehors de la monnaie (en anglais, out of the money). Pour un call, cela signifie que le cours du marché est inférieur au prix d'exercice. Pour un put, cela signifie que le cours du marché est supérieur au prix d'exercice. Dans ce cas, l'exercice de l'option est peu probable.