Forward Rate Agreement

Le Forward Rate Agreement (FRA) a la même finalité que le terme contre terme. Il offre cependant plus de souplesse et de facilité de mise en œeuvre. Qu'est-ce qui fait la différence ?

Principe et usage

Comme sa dénomination anglo-saxonne l'indique, le FRA est un accord de taux à terme. Il a été imaginé au début des années 1980.

Il s'agit d'un contrat établi entre deux contreparties qui se mettent d'accord pour échanger à une date future un différentiel d'intérêts calculé comme étant la différence entre le taux du contrat est un taux de référence.

Tout comme le terme contre terme le FRA est un instrument de couverture du risque de taux.

Cependant, contrairement au terme contre terme, le FRA permet de se couvrir contre une baisse ou une hausse des taux sans s'engager à prêter ou à emprunter sur le marché physique, seule étant payable la différence entre le taux d'intérêt convenu entre les contreparties et un taux de référence standard constaté au début de la période de garantie.

Pendant longtemps, le taux de référence utilisé a été un taux de type xIBOR tel que, par exemple, le LIBOR .

Un contrat de FRA porte sur un montant en devise qui ne sera pas échangé (on parle alors de montant nominal) mais qui servira juste à calculer le montant des intérêts qui devront être payés.

Le FRA's permet de supprimer deux inconvénients du terme contre terme :

  • le FRA est un produit comptabilisé hors bilan,
  • le FRA est un produit qui impacte peu les lignes de crédit (les limites) car l'engagement est limité au seul montant des intérêts.

Il existe 2 usages propres aux FRA et différents de ce qui est pratiqué pour le terme contre terme.

  • le 6 mois dans 3 mois (par exemple) d'un terme contre terme devient un 3 contre 9, noté 3x9 (la période courte contre la période globale). Ainsi, de façon générale, les périodes sont notées PxQ avec P < Q,
  • on ne parle pas de prêt ou d'emprunt mais d'achat ou de vente (d'un contrat),
  • l'acheteur cherche à se protéger contre une hausse des taux en fixant à l'avance le taux de son futur emprunt. En revanche, si le taux de référence est inférieur au taux du FRA, il s'engage à payer au vendeur le différentiel d'intérêts,
  • le vendeur cherche à se protéger contre une baisse des taux en fixant à l'avance le taux de son futur placement. En revanche, si le taux de référence est supérieur au taux du FRA, il s'engage à payer à l'acheteur le différentiel d'intérêts.

En conclusion, le FRA se présente bien comme une garantie de taux. En contrepartie, il ne permet pas de profiter d'une évolution de taux favorable. De plus, étant un produit traité de gré à gré, sa cotation comporte deux prix comme pour les autres produits du marché des changes.

Déroulement et vie d'un FRA

Exemple :

Reprenons l'exemple utilisé pour le terme contre terme avec notre entreprise prévoyant un besoin de trésorerie en USD dans 3 mois pour une durée de 6 mois.

  • à J, la banque vend à son client un FRA 3x9 pour 10 millions d'USD, à X% (il s'agit bien d'un taux),
  • nous entrons alors dans la période d'attente jusqu'à J + 3 mois,
  • à J + 3 mois (plus précisémment 2 jours ouvrés avant), la banque constate le taux de référence. Deux cas possibles :
    • Le taux de référence est supérieur au prix du FRA. La banque (vendeuse) va verser au client (acheteur) le différentiel d'intérêts afin de compenser le prix supérieur que ce dernier aura à payer pour emprunter réellement les USD sur le marché,
    • Le taux de référence est inférieur au prix du FRA. Le client (acheteur) va payer à la banque (vendeuse) le différentiel d'intérêts afin de compenser le prix inférieur auquel cette dernière pourra réellement placer les USD sur le marché.
  • nous entrons ensuite dans la période de garantie pour 6 mois. À partir de ce moment, il ne se passe plus rien.

Voici la représentation schématique d'un FRA :

Mécanique d'un FRA
Mécanique du FRA

Bien que cela ne soit pas précisé dans le schéma, il va de soi que le délai habituel de deux jours ouvrés est respecté entre la date de négociation et la date de mise en place ainsi qu'entre la date de constatation du taux de référence et le règlement du différentiel d'intérêts.

Le jour de la constatation du taux de référence, l'acheteur ou le vendeur règleront le différentiel respectivement au vendeur ou à l'acheteur selon le principe suivant :

Principe de règlement du différentiel
Principe de règlement du différentiel

On notera que le montant calculé est réglé au début de la période. Comme les taux du FRA et du taux de référence sont des taux in fine (ce qui facilite leur comparaison) il convient d'adapter la formule de calcul du différentiel afin de tenir compte de ce règlement en début de période.

La formule se présente donc sous la forme :

Formule de calcul du différentiel
  • TxL : taux de référence,
  • NjF : durée de la période de garantie,
  • TxF : taux du FRA (garantie),
  • Mt : montant du contrat.

La première partie de la formule correspond au calcul brut du montant des intérêts sur le différentiel de taux. La seconde partie sert à actualiser ce montant pour tenir compte du fait qu'il sera réglé en début de période alors que les taux sont exprimés in fine.